Office des Routes Nord-Kivu : le Directeur provincial Kofina Pangi, victime d’acharnement tribalo-ethnique

Une poignée d’hommes et de femmes, personnel  de l’office de Route Goma de même ethnie,   ont refusé de travailler jusqu’à ce que, leur chef, le Directeur Provincial Kofina Pangi  parte de leur province. A  la base de cette situation  de malaise, la curiosité exagérée  du Directeur qui dépasse les limites. Ils l’ont fait savoir ce Lundi 21 octobre 2019  à Goma.

 A en effet, le Directeur Provincial de l’Office des Routes a démasqué un groupe de ses agents qui entretenaient   un réseau de vol des biens  dans  son  entreprise et il les a blâmé, puis frapper  par des sanctions comme les recommande le règlement d’ordre intérieur de l’Office des Routes.  Le Directeur  Kofina Pangi en parle  : «  ma faute, c’est  de les démasquer contre les vols des pièces de véhicules  dans notre magasin, la hausse exorbitante des prix  de certaines pièces de rechange à nous revendre par d’autres magasins d’approvisionnement de la ville  »déclare-t-il en poursuivant que, ce sont des agents de même ethnie Nande  qui se liguent contre lui car  il avait prévenu certains de leur de ne plus  revendre des pièces  qui viennent de leur magasin.  

Ils veulent réduire le Directeur au silence

 Ce responsable dit  vouloir être étouffé  pour  les avoir  dénoncer dans leur sale besogne.  Une manière pour les indignés  de se couvrir de leurs erreurs  afin de lui réduire  au silence contre toute punition  du fait qu’il n’est pas natif de la province  du Nord- Kivu a soutenu  Kipoko Pero  Pierre , chef de la brigade  de l’office des routes  trouvé dans l’enclos  de cette entreprise .

Kofina Pangi est accusé de mégestion…

Par ailleurs, Kabuho Kamate, déléguée provinciale syndicale de l’Office des Routes et l’une des indignés travailleurs, retrouvée à l’extérieur de l’enclos de l’Office des Routes affirme   leur chef direct ,le Directeur  Kofina Pangi  est un mégistionnaire et il le fait en outrance : «  nous l’accusons  pour la mégestion, acharnement contre les agents en les poursuivant sans cause , corruption et trafic d’influence favorisé par le Directeur Général de notre Société à Kinshasa, son frère tribal du Bandundu,  et utilisation des biens de l’Etat à d’autres fins » explique-t-elle en  demandant le départ immédiat et sans délais du Directeur Provincial de l’Office des Routes  dans le Nord-Kivu.

Quelque chose se cachait derrière leur revendication

 Devant la presse ,  il se démarque, qu’  il y a un conflit latent entre les deux parties , conflit qui ne dit pas son nom dans  cette société de l’état congolais en province du Nord-Kivu. Un conflit lié  au non originalité de l’actuel chef de l’Office des Routes en province du Nord-Kivu qui refait la surface.   Démontrant  avec preuve à l’appui, le résultat de l’audit indépendant mené par une commission venue de Kinshasa en date  du 21 avril au 25 mai 2019, qui a établi les responsabilités des vols des biens de l’état congolais par certains agents dans parmi des manifestants qui ne jurent que par le départ de Kofina Pangi. Pourtant, ce document,  noir sur blanc les met en cause  nommément et leur  responsabilité individuelle,  Comme qui dirait l’autre  Kofina  Pangi  en sort victime collatérale.  Il faut dire que, les analystes indépendants ont souhaité que,  ce problème de l’Office des Routes Nord- Kivu soit traité avec des pincettes ou  prudence en amenant d’autres auditeurs indépendants pour qu’une nouvelle vérité voie le jour.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.