Nord-Kivu : L’honorable Didier Kamundu dénonce la collaboration au culte entre les services de sécurités et certains groupes rebelles en province

Le Député national Didier Kamundu  Batundi  a réuni  la presse  ce mercredi  26 février 2020 à Goma pour  présenter quelques problèmes qu’il a  récolté  dans sa province natale pendant cette période des vacances parlementaires. Il a parlé de la sécurité, la balkanisation, la scission de la province jusqu’en chuté sur le mariage problématique du FCC- CACH ; Il a  proposé plusieurs pistes de solutions à tous ces problèmes avant de retourner à Kinshasa  où il va poursuivre avec ses plaidoyers en faveur de la population.

il est avec l a presse pour éclairer l’opinion

«  je dénonce ce qui se passe  dans la partie  sud de la province du Nord-Kivu notamment  la ville de Goma, le territoires de Masisi, Rutshuru, Walikale …Il s’agit d’une collaboration  entre certains  officiers de l’armée et  de la Police, agents de service de renseignent en mèche avec certains groupes armés » se désole-t-il en continuant  que le Nduma Défense of Congo Rénové  et le silence coupable  de nos autorités  provinciales  sur cette question  qui selon le Député National,  élu de Masisi, cette question   nécessite  plus d’évidences  car la cohabitation  entre  ce groupe armé et nos forces loyalistes  restent visibles et flagrantes  dans le territoire de Masisi.

Il déplore un silence coupable des dirigeants

il avance des relations accablantes sur l’insécurité à Goma et au Nord-Kivu

 Le Député Didier Kamundu a également poursuit sa dénonciation  en soulignant que,   les autorités restent silencieuses  également sur  l’occupation illégale  des champs  des membres  de la communauté  Hunde par ceux de  la communauté  Hutu dans certains coins  de l’agglomération de Masisi : «  ils sont autant silencieux  sur l’occupation  illégale des champs de certains membres de la communauté Hunde par ceux de Hutu à travers le phénomène ‘’Kubohoza’’. » .  C’est la raison pour laquelle, je  plaide  à ce que, les autorités  ainsi que mes collègues députés natifs du territoire de Masisi  pour qu’ensemble une solution soit trouvée  pacifiquement à tous ces litiges.

Il faut restituer leurs terrains  pour la paix

 Cette solution dont il est question ici,  devra   passer par  la restitution  de ces lopins des terres  occupées illégalement  et ceci pourra  atténuer des tensions entre les  communautés  à Masisi.  Par ailleurs  l’élu de Masisi  a parlé  de la balkanisation, un terme en vogue dans les bouches des congolais. Il  a appelé  les puissances occidentales qui convoitent  les richesses de la RDC  de venir  réfléchir ensemble avec les congolais  s’ils veulent bien accéder aux minerais  et autres richesses de la République à travers des contrats gagnant- gagnant : «  ces contrats doivent être bénéfiques à tous en respectant  les droits  des populations autochtones  que de s’inféoder  à des envahisseurs  et des criminels  surcroit pour accéder aux minerais  de la RDC » insiste-t-il.

La question brillante de la scission de la province n’a pas été oubliée, l’honorable Didier Kamundu  pense  qu’elle est fausse , cette idée car  elle est le fruit de frustration  légitime et fondée de certains compatriotes .Mais , il  déplore le fait que, certaines communautés majoritaires  confisquent les pouvoir à elles-mêmes  pourtant, elles n’ont pas le monopole  de diriger seules , la province du Nord-Kivu.

il en parle plus , toujours à Goma

La province devra être gérée rotativement  

 A cet effet, le Député propose une gouvernance rotative : «  en ma qualité d’un fils du Nord-Kivu  et pacifiste  par nature, je désapprouve  cette proposition  très simpliste  et incohérente  de diviser la province  en deux car elle n’a apportera aucune solution réaliste » constate-t-il  en soulignant que le grand problème, c’est  la non-participation  de toutes les communautés  à la gestion  de la province.  C’est pourquoi, je propose, une gestion rotative entre  les communautés pour répondre aux revendications réelles  et valables des communautés lésées.  A ce sujet , le trio Gouverneur , Vice-gouverneur et Président de l’Assemblée Provinciale  seront issus des parti  politique vainqueur des élections  selon une gestion ethnique  bien définie  et connue à l’avance  et celle-ci devra être couchée  dans un accord politique irréversible  et imposable à tous a proposé Didier  Kamundu. L’élu du territoire de Masisi a  suggéré  que l’Aéroport International de Goma soit délocalisé pour éviter   les crashs  d’avion en répétition  sur les têtes de la population de sa province natale. Pour lui , cet aéroport est mal placé ,c’est- à-dire, au milieu du centre ville : «  son emplacement  en pleine ville de Goma est une menace permanente qu’il représente par rapport au gain délusoire qu’il génère dans l’économie de la  province » déclare-t-il en ajoutant que, cet aéroport doit être délocalisé   à Kitchanga, en territoire de Masisi ,un endroit déjà étudié par les spécialistes pour mieux préserver les vies humaines des congolais et éviter  les tristes  crashs comme ceux des appareils Hewa Bora et de la compagnie Busy Bee.

Que le mariage FCC-CACH  soit décomposé

Il faut dire que, le Député national Didier Kamundu  a ouvert une petite  brèche sur  le mariage forcé FCC- CACH  et a fini par proposé un divorce. Il  a résolu qu’une concertation nationale soit déclenchée  et devra aboutir à une transition participative  qui devra être piloté par le Président Félix Tshisekedi. Il a souligné que  ce mariage prison  pèse tellement  lourd sur  les têtes de la population : «  cette coalition ne profite ni au FCC, ni  au CACH  et moins encore  à la population congolaise car ils  se mettent les peaux de bananes dans la route et ceci  bloque toute  avancée   du pays »  regrette-t-il  et  insistant que , c’est préférable d’aller vers un consensus  qui finira par l’organisation des élections  en 2021 en RDC.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.