Nord-Kivu : Le Notable Patrick Mundeke dénonce la recrudescence de l’insécurité à Goma

 Trop, c’est trop  souligne l’un  des dignes  fils  de la ville de Goma. Car selon  cet opérateur Politique   et haut cadre   du Parti politique Ensemble pour la République, l’insécurité à Goma a atteint  un niveau très inquiétant. C’est pour quoi, il a tenu un point de presse ce mardi 08 septembre 2020 à l’UNPC/Goma  afin  d’exprimer son indignation et proposer quelques pistes de solution.

il en exp:lique devant la presse de Goma dans la salle de l’UNPC

 «  L’insécurité bat son plein et le comble ce que, même les animaux dans le Parc commencent à avoir plus de valeur que la population  car au moins quand un gorille meurt, les environnementalistes et certaines autorités en dénoncent  » lâche-t-il en poursuivant qu’à Goma, la mort d’un compatriote ne surprend plus les autorités et cela devient une routine. C’est pourquoi, il appelle les autorités  à prendre leur responsabilité longtemps  délaissée. Patrick Mundeke pense que,  l’incompétence  sur le plan sécuritaire est à tout le niveau  de la gestion de la chose publique.

La population est délaissée à son triste sort

Il va falloir à ce sujet  que,  les autorités de tutelle   recadrent leurs tirs   afin de rendre une vie  normale à leurs concitoyens qui ne savaient plus à quel saint se voué : «  l’incompétence est à tous les niveaux , même si l’on changeait  le maire de la ville, les familles vont continuer à enterrer les leur parce que, à l’époque de Roger Rachid Tumbula, on a enterré des gens, avec KUNDOS , il ya  eu des morts et aujourd’hui  , nous pleurons chaque jour nos  proches »  regrette-t-il avant de dire que,  trop , c’est trop. C’est pour quoi, le Conseiller en charge de la Jeunesse de Moïse Katumbi propose  qu’un budget conséquent soit alloué pour  la Sécurité de la population et leurs biens au Nord-Kivu en Général et en ville de Goma en Particulier.

La logistique fait défaut

 Il soutient que,  la police nationale manque des engins roulant  conséquent qui peuvent  faciliter la mobilité des agents commis à la sécurité  afin de répondre promptement à  cette  insécurité grandissante   dans la ville de Goma : «  ça devient une habitude, toutes les autorités ont maintenant un  charroi  d’ engins roulant  pourtant la police n’a qu’une seule Jeep, leurs  gardes  qui sont comptés  à des dizaines  dans leurs parcelles  devraient  contribuer  à sécuriser la population dans des patrouilles, des policiers roulages en surnombre dans des carrefours devraient se détacher de ces postes pour appuyer les peu qui font la ronde pendant la nuit »  propose-t-il  en poursuivant que , Kinshasa se considère actuellement comme si, c’est elle la RDC car elle prend toutes les recettes fiscales des provinces sans penser de rétrocéder  ces dernières. Pourtant selon Mundeke, Cet argent devrait aider à  couvrir certaines charges liées à la Sécurité de la ville de Goma dont une logistique conséquente, l’encadrement  et la remise à niveau des cadres de bases dans  des quartiers et une motivation  et formation adéquate des agents des  services de sécurité. Ce qui n’est pas le cas au Nord-Kivu. La province  donne plus que ce qu’elle reçoit de la part  des autorités de Kinshasa et cela porte préjudice à la sécurité  nationale  marte-t-il. Patrick Mundeke a fin son mot par appeler ces responsables  a prendre  conscience de la gravité de conséquence grave que  cause cette insécurité dans la ville de Goma.

 Guellord Risasi

Input your search keywords and press Enter.