Nord- Kivu : Le Mouvement citoyen ‘’ Masisi Mon Berceau ‘’ appelle à ne plus acheter le minerais du sang produit par la Société Minière de Bisunzu

Une cinquantaine des jeunes originaires du territoire de  Masisi  ont marché ce vendredi 18  juillet à Goma pour protester contre les tueries entretenues par les policiers  de la SMB  à Rubaya. Ils soutiennent  que trop c’est trop  car  plus de 60 personnes sont déjà  mortes    de la barbarie des policiers  commis à  cette société  sous les  yeux impuissants des autorités. Ils préviennent d’aller loin si rien ne fait. Ils ont déposé un mémo au Gouverneur de la province.

ils font marche pacifique dans la rue de Goma

«  La vie humaine est sacrée et les minerais ne sont pas plus  importants que  les vies  des hommes et femmes   innocents  emportées chaque jour  par la Société Minière de Bisunzu.  C’est la raison pour laquelle, nous dénonçons ces tueries perpétrées par les policiers commis à la garde de la SMB » a insisté, le Chargé de Communication  de  ‘’Masisi Mon berceau ‘’,  Théophile Bitegetsimana. C’est une raison  de plus qui a fait à ce que, ces jeunes originaires de Masisi réunis  dans ce mouvement Citoyens puissent adresser leur mémorandum  au Gouverneur de la Province, Carly Kasivita : «  excellence Monsieur le Gouverneur vu  le nombre des morts  enregistrés chaque jour à Masisi , causés par les policiers de la SMB , la situation d’incertitudes et peur vécue  au sein  de la population civile dans le Masisi   précisément à Rubaya » déclarent-ils en poursuivant que,  ces policiers  sont devenus  intouchables et incontrôlés  créant ainsi une situation   de panique,  de peur et d’inévitabilité  dans cette partie de la Province du Nord-Kivu. Ces  militants ont aussi souligné le fait que,  les minerais de Rubaya  n’a apporte pas  un  développement intégral au sein  de  cette population sans défense , mais plutôt  plus  des pleures,  des peines   que des désolations.

leur porte parole donne la raison de leur mécontentement

Des policiers  devenus intouchables

Dans leur mémo , ils ont  mentionné le fait  que,  ces policiers sont devenus des électrons libres, la société semble déjà acheté la conscience des autorités  malgré que ,  cette  dernière   n’a    pas  le mandat  d’etre déployés  dans les mines de Rubaya selon le contrat la  liant  la police  et    les autorités congolaises : «   ces policiers indisciplinés  commis   à la garde de la SMB  n’ont  pas la mission officielle de vivre à Masisi, dans le Rubaya  plutôt  qu’ils sont commis    à la garde des bureaux de la SMB ici à Goma ; mais ils ont un excès des ailles  c’est pourquoi , ils emportent à leurs passages  des vies des civiles sans défense »  insiste-t-il . 

en pleine action , Masisi Mon berceau

Des recommandations  ont été données

ils dénoncent ces multiples tueries commises par la garde de la SMB Nord-Kivu

Ces militants  ont lancé un  appel patriotique  aux  autorités congolaises de  retrait sans condition   dans les carrés miniers de Rubaya ces éléments incontrôlés de la PNC , une remise des corps sans vie  des victimes  tuées à Rubaya  gardées dans la morgue de l’Hôpital Provincial  il y a plus de 12  pour certains,  que la SMB paie les dommages et intérêts aux familles de leurs victimes , un jugement en flagrance devra suivre  toutes ces recommandations afin de servir  de leçon  à  d’autres personnes se prenant comme des dieux  à cause de leur moyen financier   payant ainsi  la conscience de tout  le monde,  des politiciens et élus de ce territoire  devront  intervenir  dans cette situation qu’ils ont qualifiée  de chaotique  entretenue par les policiers indisciplinés de la SMB, les investisseurs travaillant en mèche de la SMB  s’imprègnent de ces morts de trop en évitant de ne plus collaborer et plus acheter les minerais du sang  de cette  machine à tuer dans le Rubaya,   entre autres recommandations. Il faut dire que, ce mouvement citoyen n’est pas le premier à dénoncer les morts  orchestrées  par les policiers  de la SMB à Rubaya.  La Génération Consciente, un autre mouvement des Jeunes du Nord-Kivu, constitué pour la plupart des jeunes originaires du Grand-Nord  précisément  de Butembo et Beni  avait  déjà  dénoncé ces morts de trop à Rubaya contre  une population sans défense. Certains de ces jeunes avaient qualifiés les mines de Rubaya de Farou  Ouest.  Toutes nos tentatives ont été vaines   pour obtenir le deuxième son de cloche  de la part  des responsables de la SMB, une société  tristement célèbre , mise en cause de nouveau  par   le mouvement citoyen ‘’Masisi Mon Berceau’’  Il faut dire que, ces jeunes ont  prévenu   de  poursuivre avec  des actions  non violentes si rien  ne fait  par les autorités  afin de tenter de sauver les vies  de leurs proches  vivant dans le Masisi.

Rédaction Centrale

Input your search keywords and press Enter.