Nord-Kivu : La FECOPEILE obtient des garanties des élus provinciaux sur leur avenir du Lac Edouard et une meilleure protection du Parc National de Virunga

La FECOPEILE a été reçu ce vendredi 25 Avril 2020 par les autorités de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu.  Selon son Secrétaire Général, Josué Mukura, c’est  pour leur soumettre des  différentes recommandations relatives  à la réglementation de la pêche  sur le Lac Eduard.  Les deux parties ont fini par conseiller les  députés de ne plus être démagogues sur ce sujet , mais d’aider à vulgariser la loi sur la pêche et la conservation de la nature aux populations riveraines.

le SG Josué Mukura après son entretient avec le Vice-Président de l’Assemblée Provinciale

 Cette Structure a suggéré  aux élus provinciaux  de  soutenir des patrouilles mixtes afin  de remettre la sécurité sur  toute l’étendue du Lac Edouard dans le but de faciliter une meilleure production  des poissons sur ce lac. Josué Mukura en dit plus : «  il a été question de dire aux députés de pouvoir accompagner  la population locale  en renseignant sur leurs  droits et devoirs en matières de la pêche et de la conservation de la nature » explique-t-il en poursuivant qu’ils doivent aussi faire en sorte qu’ils informer  leurs électeurs vivant  dans les pêcheries et aux alentours du Parc National de Virunga  sur l’éducation à la citoyenneté. Il a souligné que ce Parc  est régi par une loi  protégeant ce site  du patrimoine national et international.

il revient sur l’objet de leur visite au bureau de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu

Jean-Paul Lumbulumbu leur  donne des orientations 

 De ce fait, le Vice-président leur ont  rassuré en  donnant une réponse favorable à leur requête tout en y ajoutant  des orientations telles que : «  les députés provinciaux élu autour de ce Parc ne font documenter que les faiblesses de l’état congolais vis-à-vis  de tout ce qui  se réalisé sur ce site  pour des raisons électoralistes en lieu et place de leur montrer et la force et les faiblesses de l’état  »a-t-il insisté. La force dont Josué Mukura parle ici  se situe aux lois de la Républiques qui ont de meilleurs textes  protégeant  les intérêts des pêcheurs et des populations riveraines aux tours du Parc Edouard. Au chapitre des faiblesses, ici l’on fait allusion aux violations de ces lois, des engins de la pêcherie  ou  du protocole de l’ICCN  face à la population locale et vice-versa.  Prenant la parole à ce sujet  le Vice-président de l’Assemblée Provinciale, Jean-Paul Lumbulumbu a souligné que,   les institutions de la République n’ont jamais violé  les prescrits de ces lois, mais plutôt, ce sont des hommes  ou des gestionnaires de mauvaise foi qui les violent au vu et au su de tout le monde : «  à ce sujet ,qu’ il faillait que nous élus , soyons à mesure de documenter les violations en matières de droits de l’homme sur ces pêcheries et sur la conservation de la nature afin d’aider à traduire ces fauteurs de trouble  en  justice » éclairé-t-il .

Les députés doivent dire la vérité à leur électorat

 Nous deux interlocuteurs du jour  pensent  qu’on ne peut pas  faire de la politique politicienne  pour de raisons électoralistes  et laisser ainsi cette population dans une ignorance  éternelle en matière de la pêche et de la conservation de la nature. L’envahissement de Parc National de Virunga, la multiplicité des pêcheries illicites sur le Lac Edouard  en violation des droits de l’homme sont des maux qui rongent ces lieux précités. Il faut dire qu’ils ont souhaité que les élus provinciaux puissent les accompagner dans une vérité mais pas dans la démagogie.Norbert Mwindulwa    

Input your search keywords and press Enter.