Nord-Kivu : Joséphine Kahongya, couronnée meilleure activiste pour la défense des Droits des opprimés en province

L’organisation Non Gouvernementale COEXI a couronné madame Sauda Joséphine Kahongya meilleure défenseuse des sans voix au Nord-Kivu. Cela fait suite à plusieurs de ses actes caritatifs faits  en faveur de ces populations les plus pauvres. Elle a gagné le prix d’émergence catégorie défenseurs des droits de l’homme. Elle assiste des vieillards, femmes et enfants  en situation difficile dans leurs orphelinats. Cette femme au grand cœur est surnommée l’ange gardien de cette catégorie des personnes. Elle soutient qu’il vaut  mieux servir que se servir.

Madame Joséphine Kahongya est un fonctionnaire de l’état et une défenseuse de droits de l’homme  hors-pair au Nord-Kivu. Cette femme juriste de formation et de profession n’a jamais cessé de se faire utile à ses compatriotes en livrant ses services d’avocats à nombreux, gratuitement. Ses assistances  humanitaires, ses conseils et ses sensibilisations pour la prévention contre la COVID-19 sont salués par tous. Avec son Organisation Non Gouvernentales AMEAD, Madame Joséphine Kahongya organise  avec l’appui de ses équipes de distribution des nourritures dont les sacs de riz, farines de Maïs, l’huile de table et autres bien de la première nécessité pour des enfants malnutries, des femmes et des vieillards en situation difficile dans les orphelinats de la ville de Goma. Tout cela par ses moyens personnels.

Elle a un cœur grand

Pour elle, il n’y a pas de métier noble dans le monde que celui de servir son semblable. «  Et le coran et la bible nous recommandent d’aimer nos semblables  comme nous nous aimons nous-mêmes. Je n’ai pas assez, mais je trouve bon de partager avec ceux–là qui en ont plus besoin », déclare-t-elle sagement avant d’ajouter que mieux vaut servir que se servir. Au-delà de ses actions précitées, Madame Sauda Joséphine, épouse et mère de famille n’aménage aucun effort pour participer activement à la lutte contre la propagation et la contamination de la COVID-19. De ce fait  elle débourse son argent pour acheter les cache-nez et aller les distribuer sur les places publiques de la ville de Goma  dont le marché central de Virunga, Alanine, Kisoko de Katoyi, celui de Ndosho…, plus de 10 milles masques de protection et de qualité ont été offerts par l’ONG AMEAD à la satisfaction des bénéficiaires. C’est le cas de madame Gertrude  Mangala, vendeuse au marché de Virunga  qui salue l’acte posé par cette femme. « Nous sommes contentes et surprises de voir cette femme venir nous sensibiliser et nous donner  ces cache-nez de qualité. Nous savons souvent que ce sont des hommes politiques qui arrivent ici pour leur raison, mais j’ai demandé et on me dira qu’elle n’est pas active en politique », explique-telle en poursuivant qu’elles apprécient ce geste de bonne foi  pour une femme avocate. Toutes ces actions  ne passent pas inaperçues malgré que madame Joséphine n’a pas souvent l’habitude d’en faire  grand  d’écho médiatique.

Elle a été nominée, la meilleure  dans ce sens  

C’est pourquoi, l’organisation de la société civile basée à Goma, Congo Excellence International  a offert en début septembre dernier un trophée d’excellence à Madame Sauda Joséphine Kahongya  pour ces actes bénévoles en faveur des personnes sans défense. Elle a raflé le Prix de l’émergence  aux yeux de son mari, le colonel Castro et de sa belle-sœur Annuarite Makasi Kahongya qui l’avaient accompagné dans cette soirée de Gala à  Planete Hôtel de Goma. Interrogée à ce sujet, Madame Joséphine soutient avec humilité et modestie que ce prix lui donne plus de responsabilité qu’avant, celles  de faire encore mieux pour les autres avant de remercier les organisateurs qui l’ont suivi même dans l’ombre de ses actes de compassion, de  bénévolat  et d’amour du prochain.

Norbert Mwindulwa 

Input your search keywords and press Enter.