Nord-Kivu / arrestation de Vital KAMERHE : Me Léopold Bagula souhait la Démission du Président Félix et la transition politique par les acteurs de la Société Civile

 Après l’arrestation miraculeuse  et le  transfert à la prison centrale de Makala à Kinshasa du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat,  Vital KAMERHE certains citoyens restent divisés  à Goma  et qualifient  cette situation  d’un règlement de compte. Ils soutiennent que l’action vise le  déshonore  du Président de l’UNC et sa mort politique.  C’est le cas de  Me Léopold BAGULA,  un activiste de droit de l’homme vivant à Goma. Il propose la démission du Président  Félix Tshisekedi et  la transition politique conduite par la Société Civile.

Dans une interview nous accorder ce samedi 11 avril 2020 dans la ville de Goma, Me Léopold Bagula a qualifié cette action judiciaire  d’un vice de procédure : «   comme tout congolais voulant le changement dans le pays nous croyons que l’actuel DIRECAB est victime d’un complot occulte  et d’une très grande diabolisation de la part de certains acteurs politiques de la part de ses ennemis, depuis la première alternance civilisée que notre pays a connu depuis l’indépendance »  s’explique-t-il  en précisant que  Vital KAMERHE est l’actuelle cible de plusieurs personnes.  Comment se fait- il,  sur une simple invitation du Parquet Général de Matete qu’il a  respecté,  voulant l’instauration d’un  Etat de droit  en RDC,   peut-il  être transféré en prison  comme-cela ?  La notion de la présomption d’innocence n’existe plus en RDC ? Comment expliquer qu’une personne ayant le rang social de KAMERHE,  une notabilité nationale et internationale,  respecte l’invitation du Parquet soit acheminé dans une cellule après avoir à juste titre être écouté ? Alors qu’il a les mêmes immunités qu’un ministre d’Etat, le mettre dans une résidence surveillée serait une des grandes solutions car tout le monde est confiné pendant cette période de COVID-19 et lui, ne pourra pas fuir ? C’est autant des questions qu’ils  se sont posés ces compatriotes  qui restent  perplexes sur la façon dont Vital Kamerhé a été conduit à la Prison Centrale Makala.

Vital Kamerhé, victime collatérale des accords CACH

Me Bagula pense que,  malgré les preuves que retiendraient le Parquet Général de Matete sur ces accusations ,  trop de  choses se cachent derrière cette arrestation voulant  salir  Vital Kamerhé  et le décrédibiliser sur la scène politique en RDC.  Les accords de Nairobi disent qu’après avoir soutenu l’actuel Chef de l’Etat aux élections de 2018,  Kamerhé devrait à son tour être soutenu par Félix Tshisekedi pour la prochaine législature de 2023.  une fois condamné, il ne sera plus présidentiable ! Comment expliquer qu’un Directeur de Cabinet soit cité dans une affaire de détournement des fonds sans que son Chef soit au courant : «  Félix TSHISEKEDI veut se moquer du peuple se plaint ce jeune activiste de droit de l’homme  » se désole-t-il et d’ajouter  si le Directeur de Cabinet peut être condamné selon la volonté de ses ennemis, c’est son Chef qui sera touché d’une façon directe car il joue le même rôle qu’un secrétaire dans n’importe quelle entreprise. Donc il  ne peut pas faire ou engager une chose sans que son Chef ne soit tenu au courant.  D’où le Chef de l’Etat serait aussi autour du détournement des fonds publics si Vital KAMERHE le serait insiste Me  Léopold BAGULA. 

L’histoire risque de se répétée                            

Parcourant l’histoire de notre pays depuis  les années 60, à l’époque du feu Président la République de   joseph KASAVUBU où le Chef de l’Etat avait suspendu son premier ministre et cela vice versa. Cette situation à cette époque a profitée à l’armée permettant ainsi au feu Maréchal Joseph Désiré  MOBUTU de devenir chef de l’Etat pendant une durée de 32 ans et le même cas risque de se répéter dans notre pays craint-il tout en appelant les congolais à une très grande prudence pour que le chaos n’arrive en RDC.

Selon Léopold BAGULA une fois emprisonnée malgré son rang social pour un procès qu’il qualifie de politique voulue par une partie du CACH. La démission du Président de la République Félix Tshisekedi et l’ instauration d’un gouvernement de transition  en seraient une des solutions palliatives pour l’émergence de  la RDC. Il souligne qu’après avoir tué politiquement le sénateur LUKWEBO,  c’est le tour de Vital KAMERHE et  de se demander qui  serait-il la prochaine cible de Tshisekedi ?  Signalons qu’en ville de Goma plusieurs manifestations des militants de l’UNC s’observent chaque jour depuis l’arrestation de Vital KAMERHE. Ces manifestations  visent selon les organisateurs  à montrer leur indignation suite à l’arrestation de leur leader. Ils soulignent que les leaders Swahili- phones seraient la cible du pouvoir actuel afin de les affaiblir a conclu notre source .

Norbert Mwindulwa    

Input your search keywords and press Enter.