Me Patient Bashombe : « la paix dans nos deux provinces n’est plus une priorité mais, une urgence absolue ».

Le président de la Société Civile du Sud- Kivu vient ce jeudi 20 juin 2019  de Kinshasa pour un plaidoyer de la paix  dans le  Nord et Sud-Kivu et  s’est attardé sur la riposte contre la maladie à virus Ebola. La Société Civile de la RDC a rencontré des autorités à Kinshasa pour pencher sur ces questions.  Me Patient Bashombe l’a dit  à la presse lors de son atterrissage à l’aéroport International de Goma.

« C’est  un voyage qui m’a permis de rencontrer  plusieurs personnalités du pays et de l’extérieures   notamment, la Présidente de l’Assemblée Nationale, Jeannine Mabunda,  les ambassadeurs, le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, l’honorable  Vital Kamerhé   et l’ex-président de la RCA, Catherine Samba Panza  a conduit une grande mission pour la Région des Grands Lacs  » explique-t-il. Le patron de la Société Civile au Sud-Kivu  ajoute qu’ils ont été   ensemble avec des éminentes personnalités,  diplomates   comme des autorités de notre pays, la République Démocratique du Congo, la Société Civile en générale, les confessions religieuses et des partenaires techniques  pour discuter, plaider  comment trouver une solution durable à  la question de la  paix au Nord et Sud-Kivu et la sécurité. Il soutient que, cette problématique de l’insécurité  dans nos  deux provinces n’a fait que trop durée, plus de 25 ans  déjà  et  on en parle  toujours  d’où  nécessité de leurs dire que,  la paix dans nos deux provinces n’est plus qu’une priorité mais plutôt  une urgence absolue.  Pour ce responsable de la force vive au Sud Kivu, si rien n’est fait avec ce que son organisation observe,  la multiplicité des groupes armés,  étrangers, comme par exemple  les FDLR, les ADF… ; la Société Civile de la RDC a comme l’impression  que,  deux Etats voisins se rabattent en RDC. 

L’implication de tous, plus qu’une nécessité

Me Patient Bashombe pense qu’il faut prendre le taureau par les cormes   afin de demander aux autorités à tous les échelons de s’impliquer  et la force vive  de la RDC  l’a fait dans sa globalité.  A cet effet, la Société Civile a mis tous les députés nationaux du Nord et Sud –Kivu pour mettre en place un cadre de concertation  entre la Société Civile et ces élus nationaux  avec la possibilité d’étendre ce cadre aux provinces  de l’Ituri, Tanganyika et du Maniema. Il faut dire que, la paix et  la stabilité tiennent au plus haut point la Société Civile de la partie Est de la RDC.  Un groupe de travail technique  devra incessamment être  créé entre députés nationaux et la Société Civile et des partenaires ont dit volontiers  de soutenir  ces groupes de sorte à créer une synergie  qui devra travailler sur la question de paix. Dans les trois  ou six prochains mois, que ces derniers puissent évaluer si la population vit vraiment la paix dans l’Est de la RDC.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.