Masisi –Rubaya : ‘’ la Génération Positive’’ qualifie le Mariage la COOPERAMMA – la SMB d’impossible

Le mouvement civique ‘’Génération Positive’’ s’est dit  indigné de la persistance des conflits opposant    deux organisations  minières œuvrant à Rubaya  en territoire de Masisi dans la province du Nord Kivu. Il s’agit de la COOPERAMMA et la SMB  après avoir été saisi par un groupe anonyme des creuseurs faisant partie de la mine de Bisunzu  et  quelques représentants de la population. C’était  le 16 avril dernier à Goma.  Jimmy Nziali   soutient que  ces conflits créent  de  l’insécurité et  de la fraude minière en grande échelle.

il fait le point à la presse

A en croire  Me. Jimmy NZIALI LUMANGABO ,  Coordonnateur National du Mouvement Civique Génération Positive, les conflits opposant ces deux organisation dans la région  sont  à  la source de l’ insécurité   et aux décès de plusieurs  compatriotes  à Masisi , précisément dans la mine  de Rubaya.  Il l’a dit ce vendredi 8 mai 2020 au cours d’un Point de Presse tenu à  Goma.  Ceci,  après avoir adressé une lettre ouverte au Gouverneur de la  province en ces termes : « nous avons reçu une correspondance de la part de ces compatriotes qui n’ont pas voulu s’identifier. C’est  pour des raisons sécuritaires à travers une lettre anonyme que nous avons réceptionné suite à la grandeur et la gravité des révélations se trouvant dans cette correspondance » déclare-t-il  en poursuivant  nous sommes obligés de nous  prononcer à travers quelques mots. Pour lui, c’est une occasion  en or pour faire  parvenir les cris d’alarmes auprès du Chef de l’exécutif Provincial,  Carly NZANZU KASIVITA qu’il considère  personnellement comme la clé unique pouvant trouver une solution durable et définitive à ce litige.  Il pense que ces conflits n’en fait que trop durés   malgré l’usage de plusieurs approches,  des solutions déjà préconisées par le  Ministre National des mines honoraire ,  Martin KABWELULU, de l’ancien  Gouverneur , Julien PALUKU KAHONGYA et du Ministre Provincial des mines de  cette époque,  Anselme KITAKYA mais  fort malheureusement aucune solution n’a été trouvée jusqu’à ce jour   a –t-il regretté  dans son speech de ce jour.

?

L’autorité doit être impartiale dans tout ça

 Jimmy NZIALI explique que ,  l’Autorité Provinciale est caractérisée d’une volonté politique animée par le sens élevé d’ intérêt général et de l’impartialité dans la résolution des multiples conflits mettant à coté les alliances politiques et les intérêts politiques  constituant l’unique frein et fait à ce que la mine de Rubaya  reste à ce jour précaire, dangereuse et continue d’avantager à faciliter  la fraude minière avec conséquences graves ‘’ la  perte  à l’Etat Congolais à ses  ressources minières et financières énormes’’ provoquées  par   ce désordre. Ce désordre  qui selon lui,  serait entretenu  par le Gouvernement ainsi que les deux Sociétés protagonistes.  Craignant que,  le Rwanda voisin  continue à être proclamé 1er  pays producteur mondial du coltan grâce au coltan de Masisi occasionné par  la fraude réussie avec la complicité de certains services Etatiques sectoriels, la négligence du pouvoir de mettre en place une bonne politique et des stratégies pouvant améliorer la traçabilité, la neutralisation .   C’est de cette façon que les minerais du Nord Kivu devront  encore déclarés minerais de sang avec toutes les conséquences néfastes sur les marchés internationaux.  C’est la raison pour laquelle  le Mouvement Civique  dit ‘’ Génération Positive propose ceux qui suivent   :

?

Il a donné quelques pistes de solution

De laisser le choix libre aux creuseurs par rapport à qui veut  entrer  à  la SMB et  à la COOPERAMMA ou autre comptoir d’achat des minerais. ils veulent  vendre leurs minerais selon le meilleur offrant dans l’intérêt de voir ces derniers améliorent  leurs conditions de vie.  D’instruire à chacune des parties de se doter des appareils de mesures à l’instar des spectromètres et des balances électroniques modernes afin que chaque creuseur connaisse réellement la vraie valeur de sa marchandise et de son vrai poids, que chaque partie dans sa zone d’exploitation contrôle bien le flux ou transport des minerais en collaboration avec les services Etatiques pour éviter la fraude, que les responsables de deux parties qui sont des honorables députés  se mettent au tour d’une table pour trouver une solution définitive,  ce qui va favoriser  le climat de paix en territoire de Masisi.

Jimmy NZIALI  a conclu ses propos en émettant le vœu de voir le Ministère Provincial des mines  actuel et ses services de parvenir à  définir les stratégies les plus efficaces de lutte contre la fraude minière afin que plus jamais le Rwanda ne soit plus proclamé 1er pays producteur du coltan mais plutôt la RDC car tous ses minerais sont produits à Masisi, un des territoires du Congo Kinshasa a-t-il  martelé. Il fait dire que ce mouvement dit ‘’civique a été accompagné dans sa sensibilisation par un autre mouvement citoyen dit ‘’ RAIYA NA SIMAMA’’, composé par des artistes. La balle est entre les pieds des autorités compétentes pour des solutions idoines.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.