Lubero : Une paralysie commerciale à Mangulujipa

 Le commerce ne tourne plus à Mangulujipa, Mangulujipa est le chef-lieu  du secteur de Bapere à environ 5km à l’ouest de la ville de Butembo. A  la base, la dénonciation par les opérateurs économiques des arrestations arbitraires par le service de sécurité. La FEC  conditionne la levée de grève  par le départ du chef de poste de l’ANR et le commandant  de FARDC de Mangulujipa.
Depuis le lundi 31 octobre dernier, Magasins, boutiques et comptoirs miniers sont restés fermés à Mangulujipa. Les opérateurs économiques ne jurent que par le départ du chef de poste  de l’ANR de la place et le commandant TD, du bureau  de renseignement militaire à Mangulujipa avant la reprise de leurs activités. Ces deux responsables de l’Etat sont à la base des plusieurs arrestations des commerçants a confié notre source locale. Ils seraient aussi auteurs de beaucoup d’abus à l’encontre de ces derniers dont les arrestations arbitraires suivies des amandes exorbitantes. Le dernier cas en date, est celui d’un commerçant accusé la semaine dernière d’avoir entretenue une milice dans sa ferme disent nos sources. Après une vérification, il a s’agit  d’une  pure allégation. Contacté, le chef de secteur  de Bapere confirme l’information, il soutient que, depuis que  grève a commencé, la population ne sait plus comment se procurer des produits de premiers nécessiteux. Il plaide pour la levée de ce mouvement « monsieur l’administrateur Richard Nyembo a commencé des démarches avec les commerces pour trouver une sortie de crise et d’ici peu, je pense que tout sera en ordre  » rassure-t-il
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.