Kinshasa : Vive tension au siège national de l’UDPS

La tension a été vive  ce matin du 26 mai  2020 à Kinshasa au siège de parti politique UDPS   à Limeté.  A la base,  les militants du parti présidentiel protestent contre la déchéance de leur Président, Jean-Marc Kabund  au poste du 1er vice-président de l’Assemblée Nationale. Ces militants exigent au Président de la République de mettre en terme  à la coalition FCC-CACH.

jean-Marc Kabund, l’ex- Vice président de l’aAssemblée Nationale destitué par sa coalition politique pour des fautes professionnelles à Kinshasa

 La commune de Limeté a eu une matinée très particulière ce  Lundi  26 mai encours.  De centaines des combattants de l’UDPS, parti cher à Jean-Marc Kabund  et Félix Tshisekedi   se sont amassés  devant leur permane politique.   Ces derniers exprimaient  leur colère face à la déchéance  du Premier Vice –président de l’Assemblée Nationale, Jean-Marc Kabund. Pour ces militants la décence de leur responsable politique est une expression de  divorce  consommé dans  la coalition politique Front Commun pour Congo et le Cap pour le Changement. Interrogé sur place,   Jean Muteba   révèle qu’une réunion d’urgence des cadres politique de l’UDPS   est convoquée   pour statuer sur cette situation.

Ils entonnent des chants de colère

 Ces militants  scandant  des chants de colère et  disent attendre  une décision  qui sortira de cette réunion  afin de passer par  des actions  exprimant   leur colère. Pendant ce temps, on pouvait  aussi constater  la présence remarquée  des policiers  encadrant déjà  les alentours   du siège de l’UDPS afin de contenir cette tension. Il faut dire que, ce responsable de l’UDPS  est déchu pour  ses comportements  de trahison,  jugés de par  ses alliés politiques. Jean-Marc Kabund s’est comporté comme un opposant   politique  contredisant ainsi  ses alliés sans distinction de passer à certaines actions politiques à l’assemblée Nationale de la RDC.  Le dernier cas en date, est celui où  il a fait une sortie médiatique pour contester contre la tenue du Congrès  réunissant les deux chambres  des parlements. Le Président National à l’intérim de l’UDPS   a dû  mentir   sur la somme  des dépenses qui devraient couvrir la tenue  de ces assises afin  de convaincre l’opinion  publique sur la non tenue cette grande messe politique. Ce comportement a  été dénoncé par plus d’un congolais  contre ces  dirigeants qui se disent vouloir le changement du pays. Il en a payé de sa déchéance.

Patrick Félix Abely /Kinshasa Limeté                 

Input your search keywords and press Enter.