Kinshasa : Le CNSA joue la politique de la chaise vide

Olenga Nkoyi, membre du Rassemblement, lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 13/12/2016. Photo,droits de tiers


Le CNSA a  brillé de son absence à la tripartite  CNSA, CENI-Gouvernement tenue le lundi dernier au ministère national de l’intérieur. Pour le CNSA qui nous a promis la tenue de  la vraie tripartite pour bientôt.  L’un des responsables  de SENSA pense que le gouvernement de Bruno Tshibala n’a pas la qualité de tenir cette réunion au regard de l’accord de la saint sylvestre. Le rapporteur du CNSA a été joint par notre correspondant à  Kinshasa,  Kevin Lambert  Lambe « par rapport aux attributions, l’accord avait recommandé  au CNSA de s’acquitter de son devoir  afin d’organiser des réunions d’ évaluations   du processus électoral au moyen une fois  tous les deux mois » déclare Valentin Jean Ngisho en poursuivant  que si en toute logique, c’est la personne qui évalue , c’est encore  la même personne qui doit convoquer la réunion.  Il n y a donc pas d’évaluations et de continuer, cette réunion sera faussée au préalable. Donc pour Valentin Jean Ngisho,  considère que la tripartite doit avoir lieu car c’est depuis le 30 janvier dernier que le président du CNSA, Joseph Olenga Nkoy aurait écrit  à la CENI et au gouvernement de la République  et aurait renouvelle sa correspondance le 20 février dernier et en mars  aussi. Tout cela, pour signifier l’importance de leur rencontre. Selon l’accord de la Saint Sylvestre, le tripartite devra se retrouver une fois tous les deux mois.  Le CNSA rejette donc toutes les réunions d’évaluation du processus électoral que tiennent  la CENI et le gouvernement à son absence car il estime que c’est lui qui a  la qualité de tenir  de telles réunions. Le CNSA qualifie sans ambages toutes les réunions tenues à son absence d’une violation de l’accord de la Saint Sylvestre.
Kevin Lambert Lambe

Input your search keywords and press Enter.