Kinshasa : Le CNSA fait une évaluation à mi-chemin de l’accord de la saint Sylvestre

Le CNSA a présenté le 10 juillet  sa propre  évaluation  de la mi-parcours  de la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre  2016. C’était au cours d’une plénière de la tripartite, laquelle ni le gouvernement ni  la CENI n’a pris part. Cette évaluation fait mention du non application des engagements pris dans l’accord de la saint Sylvestre en rapport avec le processus électoral et la description politique en RDC.
Selon  cette évaluation en provenance de CNSA, certaines assignations dudit accord sont observées et d’autres  peine à se matérialiser. Le rapport du Conseil National de Suivi de l’accord  CNSA en sigle  présenté par son rapporteur  indique que jusqu’à ce jour,  on assiste au respect strict  des dispositions qui interdisent  la révision de la constitution  et des recours au referendum. Ceux-ci  sont indiqués dans l’accord du 31 décembre 2016. Le CSNA dit constaté par contre que, de plus en plus, certains acteurs politiques qui évoqueraient une  possibilité d’un troisième mandat  en faveur du président de la République  Joseph Kabila.  Chose interdite par cet accord. Dans le chapitre du processus électoral, le CNSA dit reconnaitre  la refonte du fichier électoral  réalisé par la CENI, l’existence du rapport de l’audit  l’OIF qui révèle  16% d’enrôler  sans empreintes digital.  Le CNSA apprécie aussi la restructuration  opérée à la CENI selon  les recommandations de cet accord. Il souligne par contre le non aboutissement jusqu’à ce jour  du remplacement du délégué de l’UDPS. S’agissant de la  machine à voter, le CNSA indique que cette question ne fait  pas encore l’unanimité au sein de la classe politique congolaise. Ainsi faute de l’absence d membre du gouvernement et du président de la CENI, le débat en plénière au tour de cette évaluation  n’a pas eu lieu.  Selon le président du CNSA, Joseph Olenga Nkoy, la CENI  et le gouvernement seraient très occupés par  les dépôts des candidatures aux BRTC. Le CNSA annonce la reprise des travaux  incessamment avec l’espoir de voir la CENI et le gouvernement reprendre l’évaluation faite à mi-parcours.
Lambert Lambe/ Kinshasa   

Input your search keywords and press Enter.