Kinshasa : devant les parlementaires, le président Kabila reste droit dans ses bottes

C’était un discours  tant  attendu  du président  joseph  Kabila,   depuis 17 ans au pouvoir.   Il a été ce 19 juillet devant  les députés et sénateur réunis en congrès.  Lors de son discours à la nation,  le président de la RDC  est resté égal à lui-même.   Le Raïs  a promis de respecter la constitution et  a vanté le modèle congolais de démocratie tout   en taclant les donneurs de leçons.
« Notre démocratie a fait ses preuves et tous ceux qui se sont érigés en donneurs de leçons l’ont bien compris », a lancé le chef de l’Etat provoquant  ainsi les acclamations de la salle. « Le Congo n’a de leçon ». Le Congo n’ayant jamais donné de leçons à personne n’est pas non plus disposé à n’entend les recevoir de personne”, a-t-il déclaré en pointant du doigt « ceux qui ont assassiné la démocratie dans ce pays ». Si  joseph  Kabila   n’a cité personne,  mais des observateurs lucides  font allusion sans  doute à une communication en direction de la communauté internationale, les occidentaux. Qui du reste mettent et  accentuent    de la pression sur le chef de l’Etat congolais et  son  entourage ,  Joseph Kabila de renchérir que « les  élections  sont ouvertes, à ceux qui réunissent les conditions légales d’éligibilité » ,va-t-il viser   indirectement   Moise Katumbi  Chapwe, le  patron du regroupement politique ‘’ensemble’’ candidat déclaré à la présidentielle de 2018,  dont les ennuis judiciaires  se multiplient  et l’ écartent de plus en plus  de ses chances,   de se représenter. En définitive, le chef de l’état a réaffirmé  son engagement pour le respect de la constitution.  Le président  Kabila  a parlé moins pour dire plus et cela est considéré par plusieurs congolais comme si,  le Raïs continue d’entretenir les floues  sur son avenir politique en RDC.
 Patrick Félix  Abely

Input your search keywords and press Enter.