Japon : fin de l’évaluation de la mise en application de traité sur le commerce d’armes

 La quatrième conférence mondiale des états partis des traités sur les commerces des armes  a pris fin la semaine dernière à Tokyo, au Japon.  Il a été question d’évaluer  la mise en application de ce traité  face à la circulation des armes légères  et des petits calibres. L’ONG CRISPAL AFRIQUE a représenté la RDC à ses assises, son Directeur l’a dit à la presse ce 30 Aout à Goma.
Actuellement, la RDC traine les pieds  pour ratifier  ce dit traité en dépit de sa situation sécuritaire  suite au phénomène des groupes armés. En quoi ce traité sur le commerce des armes  a des implications  sur la sécurité nationale  et régionale ? Jean-Paul Matuku  Munang,  le Directeur  exécutif de l’organisation CRISPAL AFRIQUE, a pris part à cette conférence  au Japon,  nous en dit plus «  il faut dire qu’ici en aucun cas, le traité ne rend plus difficile la défense d’un état.  En se concentrant sur le trafic illicite d’armes  et des minutions, le traité contribue à protéger les frontières nationales » avance-t-il en continuant qu’il renforce les accords existants entre  les états sur les questions  des armes et de commerces légitimes des armes conventionnelles plutôt que de les compliquer.  Jean-Paul Matuku  souligne qu’en rejoignant la communauté  du traité, mêmes des petits états  peuvent contribuer à la sécurité régionale et un voisinage beaucoup plus paisible. Un pays ne peut pas se développer dans des situations terribles. Il ya  un lien remarquable entre les groupes armés et le transfert d’armements  a fait savoir, ce concitoyen.  Il faut dire que,  traité en question porte  la mesure de réguler, de contrôler  ou gouverner la question de transfert d’armements.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.