Goma : Patrick Mundeke et Jacky Ndala lancent le début de la collecte de fonds pour Katumbi sous le coup de feu

Le Secrétariat exécutif de regroupement politique ‘’Ensemble pour le Changement’’ est venu lancé ce  26 juillet  encours la collecte de fonds en faveur du candidat à la présidentielle  Moïse Katumbi. C’est à l’hôtel cap Kivu. Jacquy Ndala était entouré du conseil personnel du président Katumbi en  charge de la jeunesse, Patrick Mundeke ainsi que d’autres jeunes ont marqué de leur audace en lançant cette  campagne sous les échauffourées.
Prenant la parole, le conseiller en charge de la jeunesse de l’opposant politique Moïse Katumbi, a fustigé la manière dont les services de sécurité ont pris pour cible les jeunes Katumbistes , non armés , qui étaient mobilisés pour réserver un accueil chaleureux  à leurs pairs venus de Kinshasa pour  lancer la collecte de fonds dénommée «  je suis Katumbi, je paie sa caution »,  Patrick Mundeke donne sa déception. «  Nous regrettons de vous informer que le régime finissant actuel  a peur de tout. Aujourd’hui, depuis 10heures, ils ont tenté de nous intimider  sans succès.  Ils n’ont plus la confiance de la population. Ils nous pourchassent et ne parviennent pas à nous contenir  » s’enflamme-t-il en poursuivant que nous n’avons  pas peur de personne pour jouir de notre droit,  liberté moins encore de notre  opinion politique. Patrick Mundeke a par la suite paraphrasé le militant   Rossy Mukendi de triste mémoire, mort par ball lors d’une manifestation à Kinshasa «  le peuple gagnera ce combat » conclut-il. Plusieurs jeunes militants pro-Katumbi se sont vus tabassés, blessés et d’autres interpelés par la police nationale congolaise. Actuellement le nombre des détenus se trouvant dans des cachots reste inconnu vu la non coopération entre  les services de sécurité et  les journalistes.
Des jeunes se cotisent malgré la violence
Pour le secrétariat exécutif de la jeunesse de Katumbi, venu de Kinshasa pour cette  opération de la récolte de fonds  qui s’est bien déroulée malgré tous ces incidents précités. Jacky Ndala révèle que la jeunesse qui a adhère à la philosophie politique de Katumbi envoie leur contribution  séance tenante via artel money, M-Pesa … en faveur de la candidature de Moïse Katumbi à la présidentielle prochaine « je remercie la population de Goma et du Nord-Kivu  au nom du président Moïse Katumbi,  l’objectif est d’arriver dans la ville pour lancer cette campagne, même si , c’est lancée sous le coup de balles» déclare-t-il en poursuivant que, nous  sommes dans notre pays, ils devons poursuivre la lutte. Il ajoute encore,  les jeunes congolais ont prouvé à la face du monde qu’ils sont non violents. Jacky  a salué la bravoure, la détermination avec laquelle ses camarades jeunes Katumbistes avaient pour faire face à cette violence policière.
Ils s’assument  
Il estime que le candidat Katumbi est fier que sa jeunesse puisse intérioriser son idéal, une jeunesse forte et non violente. Cet ancien homme de medias  a donné les numéros de compte sur lesquels, les partisans à Katumbi peuvent  verser leur contribution volontaire notamment à la banque TMB 2015003793030, M-PESA +243 827295315 ; +243  0977576251, ORANGE MONEY : +243 850287783. Au finish, le secrétaire exécutif de mouvement ensemble pour le change a chuté par lancer  un message à ceux-là, qui leur empêchent de mener à bien  leurs activités politiques «  nous vous avons laissé 17 ans  avec bonus pour gérer ce pays, mais vous avez fait un échec probant, vous êtes donc la honte  pour l’histoire de la RDC… » Va-t-il conclure. Il faut signaler que cette campagne de sensibilisation  a été dispersée par les services de sécurité à plusieurs fois, d’abord à Cap Kivu, puis à l’hôtel Kivu Dream et enfin, à Cap Kivu.  Contactés, les autorités répondent que,  cette cérémonie n’a pas pu être signalée moins encore avoir une autorisation de ces derniers. Chose que Patrick Mundeke rétorque à son tour, qu’une cérémonie  de récolte de fonds pour un candidat n’a pas besoin d’une permission de ses rivaux politiques, surtout  que,  même ceux qui organisent le mariage ne demandent pas des permissions pour accéder dans des salles à location.
Norbert Mwindulwa  

Input your search keywords and press Enter.