Goma : L’affaire des militaires Ebondo Ngoyi et Telwa wa Telwa, qualifiée du recèle frauduleux

Le  tribunal militaire de Goma vient d’ouvrir le procès ce 29 juin encours avec  requalification des faits dans l’affaire   qui oppose le ministère public  aux deux éléments  indisciplinés des FARDC  dont l’un appartient à l’unité de la Police Militaire et l’autre  à la Garde Républicaine.  Tous sont poursuivis au début du procès  pour l’infraction d’extorsion avec arme.
La réouverture du débat dans cette affaire du lieutenant de Telwa  wa Telwa   Kabombo  de la Garde Républicaine et celui de l’adjudant  Ebondo Ngoyi de l’unité de la Police Militaire a été ouverte le jeudi dernier après-midi. Le ministère public a requis une peine de six mois seulement avec sursis pour les deux prévenus. Pour cet effet, l’affaire a été prise en délibérée. Lors  délibérée, le juge  de la chambre, le capitaine Faizî Nyembo a fait savoir à l’assistance ces intentions et par la suite il a requalifié le fait mis en charge des prévenus. Le juge militaire Nyembo a motivé ses intentions en requalifiant  l’infraction d’extorsion  avec arme mis  en charge des prévenus par le fait que  tout au long du procès mi- marathon,  les prévenus  ont laissé attendre qu’ils auront ramassé  et se sont partagés l’argent  abandonné par le taximan moto et son client  à la proche  des patrouilleurs.  En dépit de  la recrûssions de l’argent ramassé par  les militaires indisciplinés et le désistement des prévenus dans cette affaire, le tribunal  a estimé que cet acte n’écartait pas le caractère infractionnel dans cette affaire. Pour cause, le tribunal abandonne l’infraction de l’extorsion avec arme  en requalifiant le fait d’une infraction de recèle pour le prévenu militaire Ebondo Ngoyi  tandis que le lieutenant  Kabondo Telwa wa telwa de la Garde République est maintenu  pour comparaitre pour le recèle frauduleux  estime le juge Faizi Nyembo. Il faut dire que  le débat contradictoire entre le tribunal, le ministère public  et la défense des prévenus  a été maintenu ce vendredi. Par la suite, il interviendra, la plaidoirie de la défense, la réquisition du ministère public  et le prononcé du jugement par  le  tribunal.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.