Goma : Freedom House et la société civile luttent contre les violences sexuelles

les étudiants en formation


Toucher à l’honneur des hommes pour les amener à ne pas  violer les femmes c’est le but de la campagne que mène depuis  trois mois maintenant l’ONG Freedom House  en collaboration avec 15 organisations de la société civile. Plus de 150 étudiants de la ville de Goma  ont été sensibilisés le mardi 05 juin encours  dans le cadre de cette campagne. C’était dans la grande salle de l’hôtel Cirezi.
Certains jeunes sont emprisonnés pour avoir entretenus des rapports sexuels  avec des jeunes filles de moins de 18 ans. Leurs études sont ainsi interrompues  suite à ce forfait, d’autres feuillent leurs milieux pour échapper à ce châtiment. Cela, sans compter des humiliations qui accompagnent cette bavure.  L’organisation Freedom House  a accès donc ces sensibilisations sur les violences sexuelles, sur l’honneur, la fierté masculine ‘’ un homme  qui se respecte ne viole pas, mais protège plutôt la femme’’. Voilà, le nouveau slogan de cette campagne de sensibilisation qui vise  plusieurs couches de la société dont ce jour, les étudiants.
Ils soutiennent la lutte
Ilunga Landry  , président de la coordination  provinciale des étudiants du Nord Kivu  soutient que cette campagne est importante pour les études en particuliers et les jeunes en général «   dans les milieux des étudiants , il y a beaucoup de sortes de violences, il y a des agressions entre les étudiants , il y a même les violences sexuelles perpétrées par certains enseignants irresponsables, attouchements, sexuelles, harcèlement…  » Déclare-t-il en poursuivant que cette campagne,  nous est utile car elle nous aide à sensibiliser nos pairs et à comprendre  les violences sexuelles dans tous ses paramètres. Il poursuit, elle nous donne aussi des explications sur les violences basées sur le genre, elle permet aussi  à comprendre et éviter  d’autres formes des violences. Ne pas violer , préserver son honneur, c’est l’idée que les acteurs de cette campagne  prônent aux hommes, dès leur  jeune-âge a souligné Karpate Tulinabo, le chargé de communication au sein de cette plateforme des associations de la société civile «  comme vous le savez , si l’on  n’évite de dire quelque chose ouvertement dans la société, cela peut avoir des répercutions à la longue, c’est la raison  qui nous pousse à mobiliser les jeunes étudiants au tour de ce thème pour les inculquer les conséquences graves  liées aux violences sexuelles » insiste-t-il en ajoutant qu’il est important de respecter nos femmes, nos sœurs , cousines et nos mamans autant que nous nous respectons, car nous devons éviter de faire ce que l’on ne peut pas vouloir qu’on fasse pour nous. Notons que cette campagne de sensibilisation  dure  déjà de trois mois et cible, les étudiants, acteurs de la justice,  les acteurs sociopolitiques et administratifs, la société civile en générale, pour chacun mette sa main à la patte afin contribuer à éradiquer ce fléau qui gangrène la société congolaise en générale et Gomatracienne en particulier.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.