Goma : Encore, la police inflige un châtiment insensé à la LUCHA et aux Journalistes

Malgré l’arsenal armé mis en place par la police pour empêcher les jeunes militants de LUCHA Originale, LUCHA RDC-Afrique et FILIMBI. Ces jeunes ont échappé à leur vigilance et manifesté ce 22 septembre au gouvernorat de la province du Nord-Kivu. Leur memo destiné aux autorités a été lu. Mais,  le renfort de la police  va les disperser farouchement. Deux journalistes payeront leur  peau et un autre arrêté avant d’être  relâché et son matériel remis.
Ils se sont coalisés aujourd’hui pour faire une force  non violente,  les jeunes de Filimbi, LUCHA Originale et RDC-Afrique. Leur nouvelle stratégie leur a facilité de déjouer toutes les barrières de la police. Ils se sont scindés en des petits  groupes  avant de se retrouver  devant le gouvernement de la province. Débordés, les quelques policiers présents sur lieu ont été contrait de laisser ces jeunes pro démocratie de lire leur memo tandis  que, d’autres brandissaient des messages qui appellent au stop à la guerre à l’est de la RDC, non à la machine à voter , stop aux enlèvements ciblés etc…tout est passé si vite, lorsque, les renforts de la police arrivent sur  ce lieu pour maitriser ces jeunes. La situation va dégénérer, les journalistes  qui reportaient le fait sur place ont été pris à partie. L’un d’eux, Christopher Magendo   sera blessé sur la tête et perdra aussitôt  la connaisse,  avant d’être acheminé à l’hôpital à bord de la Jeep de commandant de la police  ville, Bob Alissa. Justin Kabumba Katangais  de l’Afrique Media, quand à lui, se verra sa caméra cassée et tandis que, Gabriel Kashugusho de l’Agence Congolaise de presse (ACP) sera pris manu militari, sa caméra ravi par ces mêmes éléments de la police. Bien que malmenés, les militants de la LUCHA et leurs pairs se sont retrouvés  près du gouvernorat  où ils ont tenu mordicus à dresser   leur premier bilan, qui selon eux, reste satisfaisant. S’ils se sont dit que, c’est une réussite totale, ils ont par contre déploré que, leur manifestation  pacifique a été réprimée par les éléments de la police sensés les protéger et des journalistes soient empêchés de réaliser leur reportage et battus par ces mêmes agents de l’état.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.