Kinshasa: Début des audiences publiques à la Cour Constitutionnelle

 La Cour constitutionnelle a débuté Ce 31 aout 2018  les audiences publiques des requêtes introduites par les candidats aux élections, invalidées par la CENI. Hier jeudi,  les juges constitutionnels ont siégé envie de statuer leurs invalidations. Après  la clôture et  la réception des recours  de ces candidats concernés,  elle  devra en finir aujourd’hui.
«  Lorsqu’une personne a introduit sa candidature et il ne retrouve pas son nom sur la liste provisoire parce que, la CENI évoque des critères, Nous voulons aussi l’attaquer, il y a aussi un nouveau vocabulaire qui est, le conflit d’intérêt » dit anonymement un avocat. A en croire ce juriste le terme conflit d’intérêt avancé par la  CENI pour invalider une candidature comme l’ancien premier ministre Adolph Muzito, en conflit avec son parti politique, le PALU et tant d’autres candidats à la députation nationale, ne figure nulle part  dans la constitution. Quant  au greffier Teddy Lutunadyo, chargé du greffe électorale à la  cour, plus d’une centaine des  requetés des candidats députés ont été enrôlées. Cependant il ya un problème qui se pose «  nous au niveau du greffe, nous faisons notre travail, mais nous avons des difficultés pour la signification des requêtes, nous n’avons pas un  véhicule des aller et retour  afin de signifier les partis, nous nous débraillons nous-mêmes car tous les partis sont opposés à la CENI » déclare-t-il. Au  dernier jour du dépôt  de recours, le greffe est envahi par plusieurs  requérants, mais d’autres se sont perdus d’adresses pour introduire leurs recours. Ces derniers ont écrit au président de la CENI après quoi, ils sont venus aussi à la Cour, mais là, le greffe leurs a renvoyé auprès de leurs destinataires.
Lambert Lambe/Kinshasa

Input your search keywords and press Enter.